Fernand Darchicourt

En effet, c'est le 23 décembre 1968 à Gasville (Eure et Loir) qu'est décédé 

Fernand Darchicourt : homme politique ayant joué un rôle important dans la

reconstruction et la renaissance d'Hénin Liétard au même titre qu'Adolphe Charlon

avant lui et Jacques Piette après lui. Il laissait une veuve Yvette et deux enfants

Yves et Pierre.

Né le 16 septembre 1917 à Saint Etienne ( Loire), il est issu d'une modeste famille

d'ouvriers mineurs de sept enfants qui a fui l'invasion allemande pour se réfugier

dans le bassin houiller de la Loire. 

Après la guerre 14-18, sa famille revient à Hénin Liétard.

13

 Blason d'Hénin Lietard façade de la Poste

 Il travaille très tôt dès l'âge de 13 ans pour subvenir aux besoins de sa famille et

exerce alors plusieurs métiers.

Le 3 novembre 1938, il est incorporé au 43ème régiment d'infanterie à Lille. 

Il participe aux premiers combats et est fait prisonnier le 28 mai 1940. Malade, 

il est rapatrié sanitaire en 1943 et rentre chez lui le 1er novembre 1943.

Il entre alors dans la résistance en adhérant au mouvement "Voix du Nord", 

il sera nommé Sous-Lieutenant à titre honorifique.

Parallèlement, il s'engage en politique en devenant membre des jeunesses socialistes

puis secrétaire de la section socialiste d'Hénin Liétard, secrétaire de la fédération

des jeunesses socialistes du Pas de Calais et enfin secrétaire administratif

de le fédération socialiste du Pas de Calais. 

101_1608

Lycée Louis Pasteur Technique et Professionnel

 Elu maire en 1953 jusqu'à son décès, il fut aussi :

- Conseiller général du canton de Carvin ;

- Député secrétaire de l'assemblée nationale ;

- Président de la fédération départementale des élus socialistes du Pas de Calais ;

- Rapporteur général du groupement de défense des communes minières ;

- Président de l'association des maires du Pas de Calais ;

- Conseiller technique au cabinet de Tanguy-Prigent, ministre des anciens combattants ;

- Membre du comité local de libération d'Hénin Liétard.

Lorsqu'il fut élu Maire en 1953, Fernand Darchicourt a trouvé une ville à restaurer.

C'est pourquoi avec son équipe municipale, il travailla à l'essor de sa commune pour

en faire la capitale du pays noir comme il disait.

Il serait trop fastidieux d'énumérer en détail ses 15 années de législature mais

son rôle a été prépondérant dans la renaissance d'Hénin Liétard dans 

tous les domaines (Enseignement, Logement, voirie, environnement,

jeunesse et sport, etc...)

 11

 Piscine Municipale

On retiendra en particulier parmi ses réalisations :

- La maison de Retraite en annexe de l'hôpital Charlon 

- Le lycée classique et moderne

- Le lycée Pasteur

- L'école maternelle Suzanne Lacore

- L'école primaire Bracke Desrousseaux

- L'hôtel des postes rue Robert Aylé

- Le Gymnase du groupe scolaire Pantigny

- Le centre sportif comprenant une piscine et un gymnase

- La maison des jeunes et de la culture finalisée par Jacques Piette.

 10

 Epitaphe Piscine Municipale

 

 Il a fait d'Hénn Liétard une ville attractive et fut un maire apprécié de la

population héninoise. Preuve en est de l'énorme foule présente à ses funérailles

le samedi 28 décembre 1968 sous un froid intense et

une tempête de neige "jamais connus" par la suite.

Pour ses services rendus à la nation, il a été fait :

- Chevalier de la Légion d'Honneur

Il sera Titulaire de la Croix du combattant et de la médaille de la résistance

Au début de l'année 1969, son épouse Yvette (décédée le 2 septembre 2018

à l'âge de 98 ans), associée à une personnalité politique parisienne ; a remporté 

les élections partielles, organisées pour sa succession et c'est

ainsi que Jacques Piette 

est entré dans l'histoire d'Hénin Liétard en accédant au fauteuil majoral.

9

L'Escapade "Maison des Jeunes"

  

Texte : J-P. Averlant

Source : Internet - Bulletins Municipaux

Photos : Hennium